L’Alpe d’Huez norvégienne : la montée du Lysebotn Fjord

27 virages en 6 km ( à plus de 10% de moyenne) et avec en plus un tunnel en U de 1100m…
ça mérite le détour !

 

Le parcours


La montée démarre du fond du fjord donc de 0 mètre d’altitude pour atteindre le nid d’aigle (Oygardstol) quelques 633 mètres plus haut sur à peine 7.4 km !

le début est presque plat pendant 1.5 km, mais il faut en profiter car à la fin de ces 1500 m, on prend un pont sur la droite…. et ça monte à plus de 10% de moyenne sur 6 km !

Le tunnel , un passage clé

A peine 500m après ce pont arrive le tunnel qui est le passage crucial de la montée et ceci pour 3 raisons :

– D’abord par sa longueur : 1.1 km en côte dans le noir ce n’est pas une partie de pur plaisir, c’est même assez dangereux quand on croise les véhicules qui descendent en sens inverse
– de plus c’est presque la partie la plus pentue du parcours ( voir le graphique entre km 2 et 3.1 )

– ensuite il a la caractéristique étonnante d’être en U (donc virage à presque 180° à la moitié) avec 2 branches presque égales de 600 puis 500m


Le tunnel : entrée…. et à l’intérieur : ya pas trop de lumière !!!! donc prévoir un système d’éclairage pour au moins être vu !

 

La suite est plus classique mais pas moins facile

On peut alors croire que le plus dur est fait mais, si la pente reste quasi constante avec une pente moyenne de 10.3%, ça tournicote dans tous les sens ( 27 virages !) avec des lacets souvent très courts, et on perd vite la notion d’orientation avec un risque de perte de concentration.

De plus en levant les yeux on ne voit que par intermittence le “nid d’aigle”, restaurant panoramique qui surplombe le fond du fjord ou est située l’arrivée…. et ça parait toujours trop haut


la vue sur le fjord en redescendant

après un léger répit à 1.5 km de l’arrivée ( la seule portion à moins de 10% ), on finit le dernier km à l’arrache avec les 2 derniers lacets plus longs que les autres qui paraissent bien longs !


une photo trouvée sur le web à la fin du printemps, ya encore de la neige au sommet

Au total

Fantastique parcours avec 3 parties bien distinctes (plat initial, le long et dangereux tunnel, puis la fin à 10.3% ) mais qui est très exigeant

on peut poursuivre encore quelques kilomètres pour aller au sommet du fjord… et même si la route est encore pentue, les virages ont moins de charme

 

————–

A noter

que le parking d’arrivée est

  • le point de départ pour le Kjerag = fameux rocher coincé entre 2 parois et qui surplombe le fjord de 1000 m (chute déconseillée !) donc j’en ai profité pour faire la classique photo rituelle (compter 3 à 4h AR donc un peu plus rapide que ce qui est indiqué au départ, mais pente parfois assez raide donc prévoir de bonnes chaussures car peut être glissant si humide )
  • et d’un spot mondialement connu de base-jumpers qui profitent des parois verticales du fjord pour sauter
  • et aussi le point d’arrivée d’une course annuelle qui se monte en skie-roues et tous les meilleurs fondeurs de la planète y viennent en général fin juillet…ils sont fous ces nordiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 18 =